Vélo de route : pourquoi les freins à disques sont plus progressifs ?

Publié le : 15 novembre 20214 mins de lecture

Le freinage se fait sur un disque (habituellement en acier) qui est rattaché au moyeu de la roue de route à disque. Diverses technologies sont disponibles afin de démarrer les pistons de l’étrier pour lier les plaquettes de frein avec le disque. Le tout permet alors d’effectuer l’opération de freinage. Ce sont les freins à disques hydrauliques qui sont les plus employés.

Plus importante puissance de freinage

L’usage d’un disque en acier pour aire de freinage peut engendre une puissance de freinage bien au-delà des patins. Cela est d’autant plus exact pour les systèmes de freinage à disques hydrauliques. Alors, l’effort à procurer sur la manette est moins essentiel, permettant au cycliste d’être plus détendu. L’écart de freinage est aussi diminué, ce qui peut représenter un atout à l’entrée des virages dans une vision de performance.

La puissance est bien sûr très aimée pour la sérénité et la sécurité. En effet, le cycliste peut être confronté à de mauvaises surprises qui requièrent une importante réactivité. L’écart de freinage s’avère 40 % plus abrégé avec les freins à disques. Par ailleurs,  vous pouvez dénicher des disques de freinage pour Home Trainer vélo Tacx, Elite et Bkool pas cher directement en ligne.

Côté roues

Des jantes particulières pour freins à disques voient promptement le jour aux catalogues des marques de roues. Les jantes ont pu oublier les bandes de freinage et alors être maximalisées afin de combler encore plus ses autres missions. En effet, elles sont libérées des contraintes rattachées aux matières employées, au freinage, à la chaleur émise particulièrement.

La rigidité, l’aérodynamisme, le confort ou le poids périphérique ont pu être maximalisés sur les roues à disque. En effet, sous l’impact des freinages redondants, les jantes en aluminium commencent à devenir creuses peu à peu. Concernant les cyclistes assidus, la qualité des freinages s’altère ainsi suite à de nombreuses saisons. Pour le freinage à disque, la détérioration se constate sur un consommable qui est le disque de frein.

Bon confort de freinage

Le freinage sur disque ne se limite pas à une plus importante puissance, il semble également plus progressif. Le contact au niveau du levier devient plus persistant. La qualité des matériaux en contact et les aires sont mille fois mieux qu’un patin sur une jante. C’est déjà ce qui arrive quand les conditions climatiques sont meilleures.

Cependant, avec un sol humide ou sous la pluie, l’écart est important. Ce n’est plus nécessaire de compter sur l’évacuation d’eau des jantes afin d’avoir un freinage adéquat. Le freinage à disque s’avère sans surprises et pratique. Avec le freinage à disques, on laisse de côté le remplacement de patins. En effet, il se peut que l’on remplace une jante carbone par une jante aluminium ou inversement.

Plan du site